Navigation

École entrepreneuriale

L’école a pour mission de préparer les élèves à une société marquée par des changements constants et rapides ainsi qu’à un marché du travail de plus en plus concurrentiel et inter-régional. Savoir établir un plan de carrière, maîtriser sa mise en œuvre, prendre des initiatives et coopérer sont devenus des qualifications essentielles.

Au cours de la dernière décennie, le chômage des jeunes a progressé dans bon nombre de pays européens, y compris le Luxembourg. En même temps, de nombreux postes offerts restent vacants.

Ce phénomène a plusieurs raisons :

  • Beaucoup de jeunes demandeurs d’emploi ont quitté l’école sans diplôme.
  • Au Luxembourg, il n’existe pas de tradition chez les jeunes gens à prendre des risques
    professionnels, à se lancer ou à participer à la création d’entreprises, …
  • De nombreux jeunes préfèrent briguer des postes auprès de l’État et des communes. Or, ces
    services ont aussi un besoin croissant en personnel doté de qualifications entrepreneuriales.

Le système éducatif luxembourgeois doit prendre en compte ces constats. Une des réponses est la
promotion d’un profil « Entrepreneurial school ».

En favorisant l’émergence d’« entrepreneurial schools », il s’agit de promouvoir l’esprit d’initiative et d’entrepreneuriat, de révéler les talents personnels des jeunes et leurs ambitions, de les défier dans leur créativité et dans leur originalité, de les rendre conscients et responsables des enjeux écologiques, politiques et économiques de notre temps et de leur conférer l’esprit positif nécessaire pour s’engager dans l’avenir.

Les objectifs d’une éducation à l’entrepreneuriat visent à :

  • développer des compétences transversales fondamentales dont la créativité, la coopération, la
    prise d’initiative, la maîtrise des technologies de l’information et de la communication, … ;
  • mieux préparer les élèves à la vie professionnelle et stimuler l’esprit de citoyenneté active ;
  • lutter contre le décrochage scolaire par une approche pédagogique innovante ;
  • rendre les élèves plus « employables », voire même stimuler la création de start-ups ;
  • rapprocher le monde du travail et le monde scolaire.

L’objectif principal de la démarche est de favoriser et de promouvoir des approches pédagogiques proches du monde professionnel et transférables à d’autres écoles. Pour cela, elle s’oriente à un cadre de référence des compétences, qui est inspiré du projet Erasme+ « Youth Start », auquel le MENJE participe depuis 2015.

Des « challenges », ou défis, sont élaborés par un groupe de travail comportant des entrepreneurs de différents secteurs et des pédagogues, afin de structurer l’apprentissage. Ces défis représentent des unités pédagogiques qui peuvent avoir lieu à l’école ou dans une entreprise, de durée et de complexité variables, mettant en pratique des savoirs académiques et dispensés par des enseignants et/ou des intervenants externes formés.

(Extraits du dossier de presse du MENJE)

Consultez également les sites du projet européen YouthStart:

www.youthstart.eu

www.youthstartproject.eu